– La disparition des anciens vergers

Partager via Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Présentation

Pratiqué depuis des siècles, le verger haute-tige est une forme de culture fruitière aujourd’hui en voie de disparition. Les vergers hautes-tiges font partie du patrimoine naturel et paysager de l’Alsace et de la Lorraine, participant ainsi à l’identité locale des communes. Ils constituent une richesse du paysage et de l’histoire locale et ils sont vecteurs de savoir-faire (arboricoles, culinaires).

.

Streuobstwiesen_2642010

 . .tcccea1_IMG_0429Streuobstwiese

 .

streuobstwiesefruehlingapril2007

.

3b2d22bc8a

.

.

 Bref  historique

Les vergers hautes-tiges ont une longue histoire en France et dans tous les pays d’Europe. On en trouve des traces écrites dès le XVIe siècle. Dans la première partie du XXe siècle, l’arboriculture fruitière a pris de plus en plus d’importance, avec comme objectif l’autonomie alimentaire de la population. L’âge d’or de l’arboriculture hautes-tiges a été atteint dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. La deuxième moitié du XXe siècle a vu un recul important des vergers hautes-tiges au niveau national et international. Il suffit de comparer les anciennes photos de nos villages pour voir la différence.

 

.

ARISDORF1941

Arisdorf en 1941 (Suisse)

ARISDORF1999

Arisdorf en 1999.

50609794

Arisdorf aujourd’hui.

.

.

Nos beaux villages

Au printemps, les floraisons des vergers hautes-tiges se succèdent à une vitesse phénoménale, parant de leurs plus beaux atours les villages de nos campagnes. Ce spectacle tant attendu est pourtant en passe de disparaître, car les arbres morts ou vieillissants ne sont plus remplacés ni rajeunis.

.

fe40f7680d.

Image6.

Image7

.

28961

.

244001488_1

.

25197.

Image3

.12967

.

1

.

.

Les vergers traditionnels

Les vergers traditionnels de nos campagnes ont fait le bonheur de plusieurs générations de chapardeurs en culottes courtes. Aussi, c’est avec un brin de malice et de nostalgie que les anciens évoquent le temps où certaines prairies de l’entité étaient couvertes d’un vaste manteau d’arbres fruitiers. Ces prairies étaient alors le terrain de jeux des enfants du village… Tout jeune, ils allaient « à maraude » et savaient où dénicher les meilleures pommes à croquer ou cerises à chaparder … Ils habitent notre paysage et notre inconscient collectif. Aujourd’hui, hélas, cette partie de nous-mêmes est sur le point de disparaître…

.

streuobstwiese-brennerei-trost-01.

Image9.

Image14

.

Streuobstwiese_in_Hausen_EVA_9206

.

streuobstwiese 2

.

??????????????.

Ap_Kaiser_Wilhelm_494

.

ap 1

.

0731

.

Streuobstwiese_Fruhling_Foto_J_Kropfberger.

.

Notre terroir et nos spécialités

La région Alsace et Lorraine, s’est forgée un véritable terroir unique en France. Ces authentiques produits du terroir permettent de réaliser de délicieuses confitures, des compotes, de la glace, du sirop, jus, nectar, vins,   ainsi que des eaux-de-vie très fruitées. En pâtisserie, en clafoutis, en mendiant, mais permet surtout de confectionner la fameuse tarte aux quetsches ou mirabelles.

.

3.

.

L’or jaune:  La mirabelle de Lorraine.

S’il est bien un fruit qui caractérise la Lorraine, c’est la fameuse Mirabelle. La mirabelle est le fruit de notre région, gorgée de sucre qui se déguste comme des petits bonbons.

.

.IMGP4357

La quetsche d’Alsace

La quetsche d’Alsace est une magnifique variété de prune, propre à la Lorraine et à l’Alsace, au galbé ovoïde rondouillard et à la robe violet-foncé. A l’intérieur, sa chair jaune contraste et régale de sa douceur, de sa saveur sucrée et de sa fermeté sous la dent.

.

tarte-aux-quetsches-du-jardin-de-ma-grand-mere-un-regal-parfume.640x480

.

Nos eaux-de-vie

L’Alsace et la Lorraine offrent un choix très riche et souvent inventif d’eaux-de-vie et de liqueurs, qui peuvent terminer un repas. Le kirsch, dont le nom évoque la cerise en alsacien, est le plus connu. Il parfume d’innombrables recettes bien au-delà de sa région d’origine. La mirabelle et la quetsche donnent, avec des alcools plus secs mais toujours très fruités, d’excellents digestifs. Mais c’est la framboise, qu’on boit dans de très grands verres afin de mieux sentir la subtilité de son arôme, qui est la reine des eaux-de-vie blanches. Distillées traditionnellement, nos eaux-de-vie sont très fruitées et recueillent toute l’intensité du fruit dont elles sont issues.

.

IMGP4956kirsch

 

 

 

 

 

 

 

.

1333528065_pru3431-2IMGP4973

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

. .

.

Et beaucoup d’autres  produits

.

En-passant-par-la-Lorraine-specialites-lorraines-produits-terroir_3_fs

 panier-prestige

.

clairdelorraine_640.

300px-Bouteilles_AlsaceBouteilles-de-Cremant-d-Alsace-Domaine-Dopff-Irion-C-M.CRIVELLARO

..

 ..

03.01.

Meteot.

15941.

okchoucroute-l650-h474-c

.

alsace-lorraine

.

 

Paysages de rêves

À force de les voir tous les jours, nous oublions d’observer et d’estimer, cette nature magnifique, que nous avons devant notre porte. Et quand on voit ces images sur notre grande télé ou en vacances, on se dit toujours : ils ont beaucoup de chance de vivre là-bas. Mais chaque région est magnifique et unique, sauf que nous savons plus apprécier les belles choses près de chez nous, qui nous rappellent toute notre jeunesse. (Journées de luges, jeux, balades, fruits,…).

 .

Ratio-11

.

GelbeApfelbäume

.

natur-art-photos-30

.

Fallobst_PeterSieling

.

Streuobstwiese-2.

Image3

.

Streuobstwiese 14

.

streuobstwiese 7.

.

Le rôle des prés-vergers

La présence des prés-vergers en ceinture périvillageoise est très importante. Elle assure une transition entre l’espace agricole et le bâti. Les prés-vergers permettent le pâturage du bétail (vaches, chevaux, moutons) et la fauche de l’herbe. Les prés-vergers aux abords des entrées de village apportent une qualité paysagère et une diversité des espaces, non négligeables. Des prés-vergers sont également installés dans les espaces ouverts et sur les côteaux notamment, mais ne sont jamais trop éloignés des villages, où la densité de vergers reste importante.

.

rindfleisch.

Image16

.

beweidung_streuobst_pferde.

Image19

.

32-Obstwiese-mit-Schafen-1024x680.

.

Les vergers à hautes tiges hébergent des hôtes très variés

Chaque année, des milliers d’arbres fruitiers à hautes tiges disparaissent. Avec la perte de ces vergers, ce sont de précieux biotopes abritant de nombreuses espèces d’animaux et de plantes qui disparaissent. En même temps, c’est un élément marquant de notre paysage culturel qui est perdu. Celui qui plante maintenant des arbres fruitiers à hautes tiges n’améliore pas seulement la biodiversité et la qualité du paysage, mais profite également de subventions pour ses prestations.

.

 bild02

.

249b6df2702742ca96601ac7fcd9ddb0

.

Int_Blaumeise_565

.

Steinkauz.

.

Des arbres centenaires

Des arbres immenses qui ont vu passer plusieurs générations, deux guerres, des tempêtes,….  Ils peuvent porter plus de 600 kg de pommes et jusqu’à 1000 kg de poires.

.

PICT0340

.

Poirier-1-©G.Houdou

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

Apfelbaum_Boskop_Hochstamm

.

poirier-kleivillars-8

.

Streuobst03.

Image13.

.

 Les causes de la disparition des anciens vergers

De 1940 à nos jours 80% de la surface des vergers hautes-tiges de Lorraine et d’Alsace a disparu pour plusieurs raisons, comme dans d’autres régions et pays:

.

streuobstwiese.

 .

13018688

.

.

– Les constructions

Avec les constructions de lotissements, zones commerciales, zones industrielles, voiries, ….., ont coûté beaucoup de terrains.

 

 

StreuobstRodung01

.

ce-qui-reste-du-verger-et-de-la-vigne-en-décembre-2012

.

un-nouveau-lotissement-sur-les-hauts-de-bellevue

.

le-nouveau-lotissement-le-bois-de-chanteraine-pousse-a-vue-d-oeil.

3

Rohrbach-Lès-Bitche autrefois.

.

Image1

Rohrbach-Lès-Bitche aujourd’hui.

.

.

– La disparition des petites fermes

Ce qui a engendré beaucoup de choses, comme les remembrements, pour agrandir les parcelles. Les effets de la modernisation agricole et l’arrachage d’arbres, suite aux réaménagements fonciers sont une autre explication.  Le morcellement des prés-vergers ou leur disparition, dans les espaces ouverts est également remarquable. Ces deux phénomènes sont liés à l’augmentation des espaces labourés et à la mécanisation du travail agricole.

.

rural06

.

1002230

.

Grünspecht-vogel-des-jahres-2014-lbv-Zerstörung-Streuobstwiese-Thomas-Staab

.

25547862  1

.

sommer2_01

.

54076509

.

44338716.

.

– Rendement agricole

Avec des obligations de rendements de plus en plus élevés, pour faire face aux charges qui augmentent et des revenus qui restent inchangés. Un exemple: pour faire plus de lait, les vaches sont nourries dans les étables toute l’année, ce qui engendre une diminution des utilisations et une suppression des prés-vergers. Il y a également un besoin  plus important de terre cultivable pour nourrir les vaches, grignotant ainsi sur les prés-vergers. Maintenant, on peut voir dans certains villages, plus de chevaux et de tondeuses, que de vaches dans les prés.

.

milch_boxen_dpa_g

.

cache_2428901799..

Streuobstacker-a24074381.

1417661_700981496587573_1979174194_o.

22114002.

IMGP1775

.

.

– L’évolution des machines

Nous avons pu assister à une très grande évolution de l’agriculture en cinquante ans et ce n’est pas encore fini. Ces grosses machines ne permettent plus d’entretenir les prés-vergers, car elles ne passent plus en-dessous.

.

Les-foins

.

cache_2420795744

.

img5947g.

.

– La tempête de 1999

Encore une explication qui a fait beaucoup de dégâts.

Les effets de la tempête Lothar ont été particulièrement dévastateurs dans les Vosges du Nord. Une étude sur la communauté de communes d’Alsace Bossue a permis de mettre en exergue une perte de 20 %, des vergers en trois ans à partir des photographies aériennes de 1999 et 2002, soit 81 ha et près de 10 000 arbres. Les vieux arbres et donc les plus intéressants d’un point de vue écologique, ont été les plus touchés.

.

Baum_zusammengebrochen_Foto_Herwig_Winter

.

Streuobstweise-wird-zum-Zankapfel_ArtikelQuer

.

Streuobstwiese-Wollbeck_web

.

streuobstwiese_gross.

.

– La mondialisation

Avec la mondialisation, faire venir du concentré de pomme revient moins cher que de le produire chez nous.  Et les fabricants (on ne peut même plus parler de fabricants) de jus de fruits, vont acheter le moins cher au détriment des bonnes choses de chez nous.

Par type de jus de fruits, les principaux pays exportateurs son notamment :

  • Orange : Brésil, USA
  • Pomme : Chine, Pologne
  • Raisin : Europe du sud, USA
  • Pêche : Amérique du Sud
  • Ananas : Thaïlande
  • Mangue : Inde

– See more at: http://www.axio.ma/Analyse-economique/Le-marche-mondial-des-jus-de-fruit-une-perspective-africaine-content-20.php#sthash.7BklelLF.dpuf

Par type de jus de fruits, les principaux pays exportateurs son notamment :

Orange : Brésil, USA
Pomme : Chine, Pologne
Raisin : Europe du sud, USA
Pêche : Amérique du Sud
Ananas : Thaïlande
Mangue : Inde

JuiceLineSmall-2.

.

– Manque de débouchés fruitières

Avec des concentrés qui arrivent du monde entier, il n’y a plus de débouchés pour les fruits des vergers hautes-tiges de chez nous.  Avec une moyenne de 80€ la tonne de pommes, beaucoup de gens ne les ramassent plus.  De même pour les quetsches et les prunes,  qui sont aussi de moins en moins payées et qui a pour conséquence, que les gens ne vont plus se donner la peine de les ramasser.  Ce n’est plus rentable et les gens n’ont plus le temps et l’envie de le faire. Pourtant, il suffit de se baisser pour ramasser un peu d’argent, si on est dans le besoin ou pour avoir un petit plus. J’ai un copain qui a ramassé 15 tonnes de pommes, il y a deux ans, sans posséder un seul arbre. Il suffit de demander aux propriétaires, qui ne peuvent plus ramasser. (Faites le calcul).

.

wallpapers_53852

.

Herbst_Apfelbaum_berfluss-525x335

.

Pflaumenernte-a29198219

 

1.

.

– Quelques chiffres

Dans les années 80, l’ancienne usine Réa de Sarre-union a transformée une moyenne de 25000 tonnes de pommes par an. Aujourd’hui, la coopérative Jucoop, ne collecte plus qu’entre 500 et 1000 tonnes en moyenne par an, en provenance des vergers de plein vent. Les pommes sont depuis quelques années transformées en Allemagne, suite à l’abandon du pressurage à Sarre-Union. En Allemagne, on trouve encore beaucoup de grandes structures qui peuvent transformer plus de 150000 tonnes de pommes par an. Ils ont gardé et modernisé leurs outils de transformation, pour valoriser leur production de pommes et ainsi pérenniser cette activité. C’est aussi, un problème de soutien chez nous, parce que la pomme à jus n’est pas considérée comme un produit agricole, donc ne peut pas bénéficier de subvention. Si cette filière n’est pas sauvegardée, le reste des arbres de plein vent seront arrachés et finiront par disparaître. C’est aussi un enjeu politique, garder en vie ces filières, qui sont sources d’emplois, de valorisations fruitières, pour la sauvegarde de nos paysages qui font partie de notre patrimoine français. Mais en France, il y a d’autres priorités, comme des ronds-points à un Million d’euros, tous les deux kilomètres,..

.

Avant ça ressemblait à cela.

.

ksta2

 

4.1.1

.

hessens-kelterer-erwarten-wieder-guten-apfelwein-image_580x325

.

Aujourd’hui, c’est plutôt ça.

.

streuobst_640

.

4-000-tonnes-de-pommes

.

.

– Des anciens propriétaires de vergers

C’est encore une des raisons de la disparition des vergers, car leurs propriétaires âgés, ne peuvent plus entretenir les arbres ou faire la récolte. Ce qui engendre d’autres problèmes en cascade et qui a comme conséquence la mort et l’abandon des vergers hautes-tiges.

.

00134

.

3025_1_articleorg_4dffe2a1338f3

.

Schnittarbeiten 3 HTB Hompage

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

12229369.

 verger2.

toterapfelbaum_08_12533_565.

51848191.

.

– Disparition des propriétaires

Le plus souvent après la disparition des anciens propriétaires, les vergers sont abandonnés, comme on peut le constater dans chaque village, en faisant le tour.

.

Img3273

.

13e12880761

.

Plan-zur-Wiederbelebung-der-Streuobstwiesen_ArtikelQuer

.

IMG_7946-panorama

.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

.

Alter_Baum_.

IMG_0423.

IMG_0424.

.

.

Une année avec trop de fruits

Une grande récolte comme en 2014, est aussi un inconvénient et un danger pour les arbres fruitiers. Comme cette année, c’est sous le poids d’une récolte trop abondante, que les arbres peuvent casser ou perdre des branches. Dans certains villages, on peut recenser jusqu’à une vingtaine d’arbres cassés qui vont disparaître. Par un manque de taille de rajeunissement pour limiter la longueur des branches, pour que l’arbre puisse supporter la charge des fruits sans risque de rupture.

.

Blog Apfel 13 DSCF0820.

IMG_0651.

IMG_0647..

.

– L’âge des arbres.

L’âge des arbres est aussi à prendre en considération, car ils ne sont pas éternels. Le manque d’entretien et le non-remplacement, a aussi des conséquences sur la disparition.

.

Alter_Obstbaum_02

.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA3560218_586373bd93_l

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

3143023089_0bb2266808_z

.

Hohler_Apfelbaum

.

Lichens vergers (3).

.

– Les maladies et ravageurs

Enlever le gui, les branches mortes, les fruits malades sont source de manque d’entretien et de mauvais états sanitaires des arbres et qui va avoir comme conséquence, la contamination des autres.

 

obstbaum1

.

Toter_Baum_und_dennoch_gruen

.

2306681_m3msw493h280q75v22250_sn-obst2

.

winden-obstbaume_003.

.

La sharka menace les vergers d’Alsace et de Lorraine

La sharka est un virus véhiculé par les pucerons. Elle s’attaque principalement aux vergers. Très difficile à dépister, une fois que la sharka est implantée, la seule solution est l’arrachage de la parcelle infectée.

.

scharka1

.

Scharka2-640.

arr133.

432dnumer00641.

.

 

.

.

– La concurrence avec les autres formes fruitières

Les vergers hautes-tiges vont quasiment disparaître de nos paysages, les basses-tiges eux se sont multipliés à outrance grâce au  travail des associations arboricoles.  Avec les demi-tiges, les basses-tiges, les quenouilles et les haies fruitières, les travaux d’entretien, de taille, de récolte sont beaucoup plus simples et faciles par rapport aux hautes-tiges.  Les gens n’ont plus la place nécessaire à la plantation de grands arbres.  Pour les professionnels, c’est la même chose, on ne plante plus beaucoup de vergers hautes-tiges.

.

bluehende-streuobstwiese.

Image4.

Image15.

IMGP5181

.

IMGP4504

.

.

– Les  mauvaises décisions politiques

Comme la politique  en matière de prévention de l’alcoolisme en Suisse.
Chez les paysans Suisses de la première moitié du XXe siècle, la volonté d’autarcie amenait à une valorisation de tous les produits de la ferme. Les fruits des vergers étaient destinés prioritairement, à un usage domestique : fruits frais, fruits transformés (jus, confitures, sirops, fruits séchés, etc.). Les fruits déclassés étaient mis au tonneau, afin de produire de l’eau-de-vie. Les volumes produits étaient énormes et l’alcoolisme faisait des ravages, non seulement dans les familles paysannes, mais aussi chez les ouvriers, eux-mêmes issus de la paysannerie. La Confédération a réagi contre le fléau de l’alcoolisme en s’attaquant à la racine du mal: les arbres fruitiers.

La première loi de subventionnement d’arrachage de fruitiers date de 1933. Elle avait pour objectif de faire diminuer le nombre de poiriers.

Dès 1956, l’élimination de l’ensemble des espèces fruitières cultivées sur arbres « haute tige » a été encouragée par des subventions à l’arrachage

C’est à partir des années 90 que la Confédération a pris conscience de la nécessité de sauvegarder la biodiversité. A cette époque elle inscrit la notion de développement durable dans la Constitution Fédérale

.

l-alambic-en-fonctionnement.

.

– Changement des habitudes alimentaires

Les liens entre la campagne et la ville s’étant distendus, les habitudes de consommation se sont fortement transformées. La palette des fruits s’est enrichie de produits exotiques et une partie importante des consommateurs demande aujourd’hui des produits calibrés. Cette mutation s’est faite au détriment des vergers d’arbres à haute tige. La diminution de l’importance économique de l’arboriculture traditionnelle est due notamment à la substitution des produits des vergers par d’autres.
Par exemple, la pomme de terre a remplacé dans bien des cas la poire, qui souvent faisait office de féculent, accompagnant le lard et la viande. La consommation de vin a remplacé celle de cidre de pomme et de poire. Plus récemment, les desserts préparés industriellement se sont substitués à la consommation de fruits de table. Ces 50 dernières années sont également marquées par le passage d’une consommation de produits du terroir (jus de pomme, par exemple) à celles de boissons industrielles.

.

La_Boqueria_color_enhanced

.

Coca-Cola-teste-le-rayon-sans-alcool-de-demain_gallerie

.

.

vergers-une-biodiversite-menacee

.

.

– Le monde qui change

Pour les jeunes générations,  c’est le verger à télécharger en application pour:  iPhone, iPod, iPad, iWatch, i…….   Les seules catastrophes pour eux, c’est quand le phone est vide, quand le phone est cassé, quand l’ordi est HS ou Bug !!!, quand le colis commandé hier est toujours pas là, ……….  Pourquoi planter, se baisser ??? On les trouve aux supermarchés.

.

IMG_0815.

farmerama-screen-2_0298000000781701

.

.

gamme-apple.

.

..

Conclusions

La prise de conscience de chacun, de la nécessité de maintenir des vergers dans nos régions est effective. Les vergers pouvant être perçus sous plusieurs angles:

– aménagement du territoire, production de fruits, paiements directs, environnement,…

– ce n’est que par une approche globale que les chances de les voir se pérenniser existent.

Le projet de mon site entend, par ses nombreuses facettes,  faire découvrir l’univers de l’arboriculture et ainsi contribuer à cette pérennisation.

.

Willenbach_Gelaende

.

Streuobstwiesenpferd

.

Streuobstwiesen-kl

.

Streuobstwiesen klein

.

streuobstwiesebluete 1

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

16237_13_20090312151400

.

streuobst-tuebingen-150.

.

Les actions

Chaque région, chaque département, chaque pays, travaille dans son coin, lance de petites actions, pour se donner bonne conscience. Même avec de petites participations, en donnant de petites subventions, pour des arbres hautes-tiges, pour de nouveaux alambics, des ateliers de jus, ne suffiront pas à inverser la tendance. C’est au niveau national et international, qu’il faut prendre conscience et réagir au problème, par des actions concrètes et communes. Mais les caisses sont vides, surtout pour les gens de la campagne.

.

Image02

.

.

Le travail des associations arboricoles.

C’est grâce au travail de l’ensemble des associations arboricoles, que quelques vergers sont sauvegardés, que des arbres fruitiers sont taillés et replantés. En formant de nouveaux arboriculteurs à la taille de formation comme celle de fructification, les différents greffages, la multiplication des arbres fruitiers par bouturage ou marcottage, les moyens de lutte contre les ennemis du verger, la conduite du verger grâce à la fertilisation biologique et à l’entretien.

 

.

baumwart2

.

IMG_4621

.

So sehen richtig geschnittene Obstbaeume aus (aus dem Buch Der Palmer Schnitt)

.

Schnittarbeiten 3 HTB Hompage

.

Streuobstwiese 1

.

verger9

.SANYO DIGITAL CAMERA.

P1010161.

.

Sensibilisation des jeunes.

C’est en formant des petits arboriculteurs, qu’on pourra pérenniser nos arbres fruitiers autour du village. D’autres associations ont également repris cette idée, qui devrait se généraliser au plan national pour faire replanter et entretenir nos vergers familiaux.

J’ai fait un petit geste de plus en mettant cette page sur internet pour sensibiliser les écoles, enseignants, les associations arboricoles, les parents,…, sur l’utilité de cette action.

Cliquer sur le lien:    http://mapassionduverger.fr/presentation/mon-parcours/  

Car de nos jours, les enfants sont habitués à trouver tous les fruits  et toute l’année dans les grandes surfaces.  A tel point qu’ils ne savent même plus que les fruits poussent sur les arbres et sont obligés d’aller au salon de l’agriculture pour le découvrir.  (Comme les vaches qui donnent du lait et les poules, des œufs)

.

pic011

.

pic000

.

..

C’est grâce à toutes ces personnes, qui donnent un peu de leur temps, qu’une partie des arbres ont été sauvés et notre superbe paysage, conservé et entretenu.

.

Merci beaucoup.

.

1721567.

.

.

 

Photos du matin:

.

deutsche journalisten dienste Bild: 67226

.

GDKg6l

.

SONY DSC

.

Panorama-Wiese-Sonnenaufgangwpol.

.

Photos coucher de soleil:

.

ahlbach7

.

Sunset Heftrich I

.

Evening meadow

.

Streuobstwiesen-11-5-1024x682.

.

Photos au printemps:

.

Streuobstwiesen-11-4-1024x682

.

Streuobstwiesenpferd.

Image16.

Image18.

Image10

.

verger.36972

.

taille de verger haute tige_1.

Image2

.

Obstwiesebluete13

.

DCF 1.0

.

streuobst

.

hochstammbaeume

.

078bc387ae.

.

Photos en été:

.

Werner Rathai Doku 1176 GÖN Streuobstwiesen

.

boetzingen-wiese090812

.

streuobstwiese  7

.

Streuobstwiesen klein

.

13-47-01-78_622.

.

Photos d’automne:

.

2007_02

.

8199593047_3a226a2499_o

.

Streuobst03.

.

Photos d‘hiver:

.

Alt-und-Jung-im-Schnee1

.

streuobstwiese-im-winter

.

1_02

.

14122008930

.

3143023091_efb34e6061_o.

.

Voilà, il fallait en parler,  pour constater et comprendre le travail, la passion, le combat et la volonté des arboriculteurs, pour sauvegarder notre paysage.

Afin de transmettre aux générations futures la richesse de ce patrimoine naturel  et de leur savoir-faire arboricole pour valoriser tous les bons fruits de notre terroir. 

 DSCF0625

.

IMGP4970.

IMGP4341

.

.

Sans les arboriculteurs:

.

img-1-small580

.

PAYSAGE AGRICOLE DE PLAINE.

.

Donc avant de couper un arbre, parce ce qu’:

.

– Il y en a marre des feuilles et des fruits au sol.

– Il est trop grand.

– Il ne donne pas de bons fruits.

– Il est trop vieux.

– Il est trop haut.

– Il fait trop d’ombre.

– Il est …….

  Il faut penser à toutes ces belles photos.

.

arbres-fruitiers-jardinerie.

.

Au lieu de:

.

957385.image

.

abattre-arbre-245-l638-h387-c

.

666_500_csupload_43499805.

.

.

En vous souhaitant une bonne année.

.

92698469

 

 

 

.

Partager via Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
20 commentaires

20 réflexions au sujet de « – La disparition des anciens vergers »

  1. meilleurs voeux pour 2014 pour vous et votre famille !!!
    Quel travail vous faites, cette page est une véritable prise de conscience (si besoin était); j’ouvre chaque matin mon ordi sur votre site depuis que je le connais, j’en prends une « bouffée » pour la journée, c’est le Bonheur! vivement le printemps !
    merci et merci encore!!!

  2. Félicitations Serge !

    Quelle belle page, photos magnifiques et commentaires tellement justes…
    Que de beaux souvenirs me reviennent de notre village.
    Amitiés
    Isabelle et Francis

  3. Juillet 2014… Les producteurs « basse-tige » de Normandie passent à l’attaque pour diminuer les contraintes de présence du haute-tige dans les obligations inscrites au cahier des charges des AOC « Calvados » et « Calvados Pays d’Auge »… Rude bataille contre les entreprises de transformation cachées derrière cette revendication. Agrial, vous connaissez? Attendons le verdict de cette « procédure nationale d’opposition » à laquelle beaucoup d’associations naturalistes normandes ont participé pour témoigner de
    l’attachement des oiseaux, des insectes, des chauves-souris aux vieux pommiers avec des vrais troncs! L’INAO devra trancher…

    • Bonsoir Jean,
      Je connais bien ce problème de disparition des vergers haute-tige, car les anciens propriétaires ne peuvent plus les entretenir ou ne sont plus là. Agrial, voulait acheter des pommes d’Alsace, mais ne voulait pas payer le prix. Car, nous avons des vergers intensifs avec des pommes à jus dans notre région. Tant que le prix des pommes restera aussi bas, plus personnes va replanter et se baisser pour en ramasser, dans les prochaines années. Il faut que les industriels comprennent, que s’ils ne payent pas plus, il n’y aura bientôt plus de petits producteurs avec des vergers haute-tige. C’est dommage, car avec le cidre, il y a une bonne débouché.

      Agrial recherche 150 nouveaux hectares de vergers cidricoles
      EVENEMENT / Le cidre pétille à nouveau
      Pour répondre à une dynamique de marché et au rétrécissement du périmètre de l’IGP Bretagne, la coopérative leader de la filière cidricole veut trouver 150 hectares de vergers basse-tige supplémentaires. Le plus vite possible.
      La fin de la dérogation du périmètre IGP Bretagne va priver Agrial, pour ce débouché, de sa collecte en Sarthe. La coopérative Agrial cherche en priorité des producteurs spécialisés, y compris en Loire-Atlantique et en Mayenne.

      Cordialement

      Serge

      • bonsoir Serge
        je suis moi même un fervent défenseur des verger ht en Alsace bossue . environ 100 ht plantés en 10 ans .
        moniteur en 1994 je fais de temps en temps des petites formations de taille à Weislingen .
        d’ailleur si cela vous interresse j’ai quelques variété interressantes comme la poire Angélique et non pas angelis et aussi rousselet de Reims par ex.
        en tous cas votre site j’en suis sur le D. vous devez y passer des heures ?
        un seul mot CHAPEAU
        à bientot
        Weislingen n’est pas loin de Rohrbach les Bitsch

        • Bonsoir Jean-Marc,

          Merci, pour l’invitation, on se verra sûrement, car je suis toujours intéressé par de bonnes variétés.

          Merci ton message et ton encouragement à poursuivre dans cette direction, car j’ai encore une centaine de pages en tête, que je veux encore réaliser. Mais j’ai beaucoup de travail pour l’instant, donc mes journées sont très longues. Il faudrait déjà être à la retraite pour avoir plus de temps pour tous les travaux à faire. Mais d’un autre côté, c’est mieux de ne pas y être, car j’ai encore beaucoup de projets dans mon verger, avec une nouvelle plantation, d’une centaine de nouvelles formes fruitières. (C’est pas fini)

          Il faut savoir apprécier, transmettre et mettre en valeur toutes ces bonnes choses, que la nature nous offre chaque année. Quand j’ai commencé ce blog, je ne pensais pas qu’il aurait autant de succès et c’est très motivant. (Déjà entre 600 et 1000 visites par jour) J’aime toujours découvrir et tester des nouvelles choses. Quand on a une passion, il y a toujours des fruits ou des légumes qu’on n’a pas encore essayés.
          Cordialement

          Serge

  4. bonjour félicitation pour votre site et pour votre jardin encore merci de partager avec nous votre passion .
    j’ai une question j’ai vue que vous vous y connaissez et que vous avez peut être la réponse?
    « pour créer une variété de prune »
    c’est le greffon ou le porte greffe qui donne la couleur,
    idem
    pour la taille du fruit, la forme ?

    et si on prend un porte greffe d’une variété + 1 greffon d’une variété = sa donne une nouvelle variété « sa fusionne les 2 variétés « ? ou
    sa copie la variété du greffon ?
    cordialement merci d’avance pour votre réponse

  5. Bonjour,

    J’ai 28 ans, Normand d’origine j’ai acheté une petite ferme dans le sud Morbihan où j’ai planté sur 2 hectares environ 300 fruitiers. Dont la moitié en haute tige de diverse espèces (pommier, poirier, cerisier, prunier; châtaignier etc), l’autre moitié greffé sur M106. Environ 60 variétés en tout greffé par mes soins bien sur « récupéré dans les champs » au gré de mes balades.

    Je n’ai pas de bonnes nouvelles. Ici dans le Morbihan c’est l’hécatombe avec pas loin de 95% de perte en comparant avec les photos aérienne de 1950 (cf geoportail). Les derniers arbres tombent comme des mouches aux gré des tempêtes hivernales et sécheresses estivales. Plus personne ne bois de cidre mais les ruines alcoolique au pastis et mauvais vin se compte par milliers.

    Votre site fait chaud au cœur et pour ainsi dire me met la larme a l’œil à chaque fois que j’y retourne. Très bien documenté, complet et esthétique (très belle photo), on y passe plusieurs heures sans s’ennuyer. C’est rassurant de se dire que sur 60 millions de personnes, il restera toujours, caché au milieu du bocage ou au fond des chemins creux quelques irréductibles passionnés comme vous pour perpétuer les savoir faire et la culture de nos campagne.

    Pour compléter l’article ci-dessus déjà très complet je voudrais rajouter un raison a la disparition des vergers hautes tiges. Par chez nous le cidre était une boisson avant tout hygiénique. Plus propre que l’eau du puits, il était consommé pour ainsi dire comme de l’eau toute la journée et tout les jours. L’arrivé de l’eau courante dans tout les foyers a sonné le glas de cette nécessite impérieuse de produire une boisson hygiénique comme le cidre.

    Voila, encore merci pour votre dévotion et votre temps passé a l’élaboration de ce site et au actions auprès des plus jeunes dans les écoles.

    Cordialement
    JB

    • Bonjour Jean-Baptiste,

      Tu as raison, il faut faire perdurer cette belle tradition, pour les générations à venir. Mais la politique en France ne va pas dans ce sens, comme le font nos voisins allemand.
      Outre-Rhin, en Allemagne, en Suisse, et en Autriche, la situation est encore différente. La réglementation est, comme en Belgique, proche de la nôtre, mais au contraire de ces pays, la politique ne décourage pas du tout cette activité importante dans le cadre du patrimoine national. l’Autriche encourage même par des concours financés par l’Europe le développement de la distillation familiale avec une qualité remarquable, inconnue de la plupart de nos bouilleurs de cru français.

      Les taxes sont au moins aussi élevées que chez nous en France, les contraintes administratives en revanches, sont strictes, mais pas établies en dépit du bon sens comme seules nos contributions indirectes savent le faire.

      Résultat, dans ces pays on replante des nouveaux vergers, pas comme chez nous.

      Il fallait en parler, à travers ce site, pour constater et comprendre le travail, la passion, le combat et la volonté des arboriculteurs, pour sauvegarder notre paysage.

      Afin de transmettre aux générations futures la richesse de ce patrimoine naturel et de leur savoir-faire arboricole pour valoriser tous les bons fruits de notre terroir.

      Bonne continuation et bravo pour ton verger. Merci pour ton encouragement à poursuivre dans cette direction.

      Cordialement

      Serge

  6. Bonjour Serge,
    Je suis une jeune femme n’ayant aucune connaissance en arboriculture mais qui j’aimerait redynamiser le terroir de ma famille en Lorraine, dans le Saintois, terre de la mirabelle, où nous possédons quelques terres dont un verger.
    Vous parlez de subventions, et peut être même de formation en ce sens ?
    Pouvez vous me conseillez et m’indiquer des références à ce sujet ?
    Merci pour votre lutte pour la préservation du paysage de nos campagnes ! Très belles photos et articles !
    Florence

  7. Bonjour Serge
    Originaire de votre région (Poussay), j’ai parcouru avec émotion ces belles pages, mais « souvenir… souvenirs » ou « mirabelle… mirabelle » m’appellent donc je commence un petit verger ( Deux – Sévres à la frontière entre le bocage et la plaine tourangelle) et je vous remercie de tous ces précieux conseils. Je vais compléter l’existant, un magnifique poirier plus que haute tige produisant en quantité des poires à cuire et en périphérie quelques chênes énormes et ça et là des vieux pêchers de vigne. Cerisiers, pruniers (quetsche et mirabelle) devraient s’y plaire; j’ai déjà des pommiers mais sur ce socle calcaire ce n’est pas une réussite. Chez le voisin un figuier semble prospérer je vais tenter! C’est la bonne saison en avant!
    Merci encore pour ce site magnifique
    Amicalement
    François Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *