Le chancre des arbres fruitiers : ennemi redoutable ou défi à surmonter ?

Les arbres fruitiers sont sujets à diverses maladies, dont le chancre, une affection fongique ou bactérienne qui peut avoir des conséquences néfastes sur leur santé et leur rendement.

Dans cet article, nous allons explorer en détail les causes, les symptômes, les mesures de prévention, ainsi que les stratégies de lutte avancées pour faire face à la maladie du chancre chez les arbres fruitiers. En comprenant et en appliquant ces stratégies, vous pourrez mieux protéger vos arbres et préserver la santé de votre verger.

 

Comprendre et identifier le chancre

 

Le chancre est causé par plusieurs espèces de champignons . Ces champignons pénètrent dans les arbres fruitiers par des blessures sur l’écorce, telles que des coupes de taille mal cicatrisées, des écorces endommagées par des insectes ou des branches cassées.

 

Lésion profonde sur une branche d’un pommier

Les champignons se développent ensuite dans les tissus de l’arbre, provoquant la formation de lésions cancéreuses sur l’écorce.

Un chancre a une forte propension à se développer, il est très contagieux.

 

Attaque de chancres

 

Au fil du temps, les lésions peuvent s’agrandir et s’approfondir, entraînant la nécrose des tissus. Les arbres atteints de chancre peuvent présenter un retard de croissance, un dépérissement des branches, une diminution de la production de fruits et une vulnérabilité accrue aux autres maladies et ravageurs.

 

 

Écorce d’un tronc de pommier nécrosé par le chancre

La contamination se produit par un temps doux et humide favorise la progression du parasite (vers la fin de l’hiver et le printemps).

Souvent sur les arbres victimes de chancres, on voit apparaître d’un ou plusieurs écoulements de sève ou résine (gommose) d’aspect visqueux, jaune pâle ou doré. La gommose n’est pas une maladie en soi, mais plutôt un moyen de défense de l’arbre.

Écoulement de gomme lié à la présence de chancres bactériens

 

Conséquences

 

La productivité des arbres touchés par le chancre peut décliner au fur et à mesure de l’avancé de la maladie.

La durée de vie d’un arbre infecté par le chancre peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que l’espèce d’arbre, l’étendue de l’infection, les conditions environnementales et les mesures prises pour contrôler la maladie.

Dans certains cas, lorsque l’infection par le chancre est légère et limitée à une petite partie de l’arbre, l’arbre peut continuer à vivre et à produire pendant de nombreuses années. Cependant, il est important de prendre des mesures de lutte appropriées pour limiter la propagation de l’infection et soutenir la santé globale de l’arbre.

Dans les cas où l’infection par le chancre est plus sévère et s’étend à une grande partie de l’arbre, cela peut entraîner un déclin rapide de sa santé. Les lésions cancéreuses peuvent affaiblir la structure de l’arbre et rendre plus vulnérable aux autres stress environnementaux, aux ravageurs ou à d’autres maladies. Dans ces situations, l’arbre peut avoir une espérance de vie considérablement réduite et peut éventuellement mourir.

Il est important de noter que chaque cas est unique, et la durée de vie d’un arbre infecté par le chancre peut varier considérablement.

 

Le pire scénario…

 

Prévention de la maladie du chancre

 

Choix des variétés résistantes

Il existe des variétés d’arbres fruitiers réputées pour leur résistance au chancre. Renseignez-vous auprès de pépiniéristes ou de spécialistes locaux pour connaître les variétés adaptées à votre région.

 

Une taille soignée et hygiénique

Effectuez une taille soignée en utilisant des outils propres et désinfectés pour éviter de propager les spores.

Nettoyez régulièrement les outils de jardinage, tels que les sécateurs et les ébrancheurs, en les désinfectant avec une solution d’alcool ou d’eau de javel diluée. Cela empêchera la contamination croisée entre les arbres.

Évitez les blessures excessives lors de la taille et protégez les arbres des dommages mécaniques en utilisant des manchons ou des cicatrisants.

Lors des tailles importantes ou comme dans ce cas, la suppression d’une branche morte, recouvrir la coupe d’un mastic cicatrisant aide à lutter contre le chancre.

 

Le mastic Lac Balsam protège des plaies de taille et d’élagage et les blessures des arbres et arbustes.

 

Ou acheter acheter le mastic Lac Balsam ?  main-animee

http://www.triangle-outillage.fr/couteau-greffage/434-mastic-a-greffer-lac-balsam.html?ref=relatedproducts&from=3067

 

Une bonne gestion des débris végétaux

Lorsque vous observez des branches ou des parties de l’arbre présentant des symptômes de chancre, il est important de les éliminer immédiatement. Coupez les branches malades au niveau de l’écorce saine, en veillant à désinfecter les outils de taille entre chaque coupe pour éviter la propagation des spores fongiques.

Ensuite, assurez-vous de disposer des débris végétaux infectés de manière appropriée, en les brûlant ou en les jetant dans des sites de compostage spécialisés.

Enlevez les feuilles tombées et les fruits pourris autour des arbres. Ces débris peuvent contenir des spores fongiques, il est donc important de les éliminer pour réduire les risques d’infection.

 

Une surveillance régulière et une intervention précoce

La surveillance régulière des arbres fruitiers est essentielle pour détecter les symptômes du chancre dès leur apparition. Recherchez des lésions sur l’écorce, des zones nécrotiques ou des écoulements de gomme. Ces symptômes peuvent être visibles à différents endroits de l’arbre. Plus tôt vous détectez les signes du chancre, plus grandes sont les chances de sauver l’arbre.

Une bonne gestion de l’humidité et de la circulation de l’air autour des arbres peut également aider à prévenir le chancre. Évitez une densité excessive de branches en effectuant un élagage adéquat et en éclaircissant le feuillage pour favoriser une meilleure circulation de l’air.

 

Techniques de lutte contre le chancre

 

En plus des mesures préventives, voici quelques conseils pratiques peuvent renforcer la lutte contre le chancre.

 

Le curetage manuel

Le curetage permet de d’enlever la partie contaminée de l’écorce jusqu’au bois sain. Plusieurs outils existent pour faciliter cette tache comme le grattoir à chancre ou encore la rainette annulaire.

 

La rainette annulaire que j’utilise.

 

Ou acheter acheter la rainette ?  main-animee

https://www.triangle-outillage.fr/taille-coupe/369-rainette-annulaire.html

 

Grattoir à chancre rond

 

Ou acheter acheter le grattoir à chancre ?  main-animee

https://www.triangle-outillage.fr/taille-coupe/359-grattoir-tres-rond.html

 

Idéalement, il faut récupérer les copeaux enlevés pour ensuite les brûler pour ne pas contaminer les autres arbres voisins.

 

Bien retirer les parties contaminées jusqu’au bois sain et vert.

 

Puis il faut désinfecter la plaie (alcool à brûler ou eau de javel diluée à 4 %), et appliquer un mastic cicatrisant.

 

Application d’un mastic cicatrisant sur la plaie

 

Cette méthode peut se pratiquer toute l’année et est efficace sur de jeunes chancres détectés assez tôt.

 

Les traitements fongiques

Il existe plusieurs fongicides disponibles pour le traitement du chancre chez les arbres fruitiers. Voici quelques-uns des fongicides couramment utilisés :

Fongicides à base de cuivre : Les produits à base de cuivre (comme la bouillie bordelaise) sont largement utilisés pour le contrôle des maladies fongiques, y compris le chancre. Ils agissent en détruisant les spores fongiques et en inhibant la croissance des champignons. Les fongicides à base de cuivre sont généralement appliqués sur l’écorce de l’arbre et nécessitent une répétition régulière.

Fongicides à base de strobilurines : Les fongicides à base de strobilurines sont également utilisés pour le contrôle du chancre. Ils agissent en interférant avec la respiration des champignons, ce qui entraîne leur mort. Ces fongicides peuvent être appliqués sous forme de pulvérisation ou de traitement des plaies après la taille.

Il ne faut surtout pas les utiliser trop fréquemment, car, ce genre de traitement est toxique pour l’environnement à forte dose.

 

Bonne chance dans votre lutte.

2 commentaires

2 réflexions au sujet de « Le chancre des arbres fruitiers : ennemi redoutable ou défi à surmonter ? »

  1. Bonjour,
    Merci pour ces précisions, est-ce qu’il y a des variétés de fruitiers plus touchées que d’autres ?
    Je constate plus de chancre sur les pêchers et les cerisiers que sur les pommiers par exemple.
    Un traitement classique à base de bouillie bordelaise est-il suffisant ?
    Par exemple, je fais 3 passages de BB entre décembre (chute des feuilles) et fin février (gonflement des bourgeons) sur mes pêchers, avant tout pour lutter contre la cloque. Est-ce efficace contre le chancre ?

  2. Mon père faisait une pâte avec de la bouillie bordelaise et un peu d’eau et l’appliquait sur les chancres .

    Au jardin j’ai un cordon horizontal de reinette Clochard qui est atteint par un champignon (pas un chancre bactérien donc)qui a fait un genre de « langue de boeuf »….j’ai nettoyé tout ce que j’ai pu pour avoir du bois sain et ensuite désinfecté à la bétadine puis appliqué la pâte de BB. Pour l’instant le carpophore du champignon n’a pas réapparu, mais je ne me fais pas d’illusions , c’est impossible de se débarrasser de ce genre de truc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.